Le nouveau blog de Tahyse

Dromadaire, poncho, patate.

lundi 12 août 2013

Championnats de France Western : Le Trail

... ou "l'épreuve catastrophe"...

Le trail est une épreuve dans laquelle on doit franchir une série d'obstacles (ex : la porte, le pont, des barres, ...), et c'était la seule épreuve obligatoire sur les cinq du combiné.

J'avais rapidement regardé le parcours sur la feuille affichée à l'entrée du manège en sortant du showmanship.
Rapidement, car sur une feuille on ne se rend pas compte des distances et c'est un peu abstrait.

Le planning des épreuves de la journée était un peu flou : on savait juste que la première épreuve western débutait à 9h, mais après... ça s'enchaînait, pas plus de précisions.
Comme ce n'était pas très pratique, Sophie, mon coach, est allée demander aux organisateurs à quelle heure devait débuter le trail. Ils ont répondu "Au plus tôt, la reconnaissance du parcours sera à 13h, et le début de l'épreuve à 13h30.
Comme on avait terminé le showmanship à 10h, on a rentré les chevaux, dessellé, etc... et on a mangé en prenant notre temps.

Vers 12h45, nous quittons les boxes pour nous diriger vers le manège, sans nous presser puisque la reconnaissance devait commencer "au plus tôt" à 13h.
Mais, à une centaine de mètres du manège, nous voyons arriver Léa, à vélo, paniquée.

"Le premier concurrent est en train de passer".

Et là... grosse panique : je passe en 4ème et je ne connais pas le parcours.

Mon niveau de stress augmente d'un coup, j'arrive au manège, Sophie me fait signe des tribunes : je dois descendre de cheval et la rejoindre.
J'y vais, elle me dit qu'on va regarder passer le deuxième concurrent pour que je vois le parcours.

A ce moment, une des filles arrive en courant : "Virginie, la commissaire au paddock dit que tu dois y aller tout de suite, ou sinon tu es disqualifiée !".

Grosse panique, le retour. Je plante Sophie là, je cours vers Buck, je monte en selle, je me dirige vers l'entrée.
La commissaire au paddock me dit "Ah, restez là, c'est tout juste. Vous pouvez dire merci à votre collègue !".
Sophie arrive et me dit d'aller faire marcher mon cheval (qui n'est pas échauffé !), mais je fais "non" de la tête en désignant la commissaire.
Le troisième concurrent est en train de passer, on me dit d'entrer en piste et d'attendre le signe des juges, je ne suis toujours pas au point sur le parcours et une seconde avant d'entrer je suis toujours en train de demander des précisions à Sophie, en mode hystérique.
"Mais le slalom, je le commence dos ou face aux juges ???!!!"

Puis, ça commence :

Là je termine la porte. Notons qu'en arrivant dessus, Buck a voulu manger les fleurs.

Un vrai labyrinthe de barres au pas !
Slalom au trot sur des barres : il fallait bien commencer FACE aux juges.

La fin du parcours est proche, après ces barres au trot, d'autres au pas et on termine par le pont.
Bilan : catastrophique. Mon pauvre Buck lâché sur le parcours sans échauffement. Évidemment, dans la précipitation, départ au galop à faux. Je ne compte plus tous les "BING" dans les barres.
Je n'ai pas fait d'erreur de parcours (merci la mémoire visuelle !) mais le tout a été fait dans le stress et la précipitation, avec une cavalière en colère contre les organisateurs, donc des conditions pas franchement optimales.
Nous avons donc fait 20èmes sur 39... ben oui.

Bon, en fait, tout n'était pas catastrophique, hein, j'ai eu plus de 50 points quand même pour mon trail, mais les conditions ont fait que je n'en garde pas un bon souvenir.


Heureusement, après... direction l'étang !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrez un commentaire, c'est gratuit alors profitez-en !